Actualités

Pour Villeurbanne en commun

Les écologistes et la gauche rassemblés

Ci-dessous quelques liens vers des articles suite à la conférence de presse que nous avons tenue vendredi 29 mai avec Bruno Bernard et Cédric Van Styvendael (Voir Page d’accueil).
Lyonmag
Le Progrès
BFM
Lyon Capitale

Crise sanitaire, crise globale

Nous sommes toutes et tous confiné.e.s depuis le 17 mars pour éviter la propagation du Covid 19. Une situation exceptionnelle, face à une crise exceptionnelle par son ampleur planétaire, sa rapidité, la virulence de l’infection, et ses conséquences multiples, sanitaires, sociales, économiques, écologiques, politiques.
Pour l’heure, respecter le confinement, les gestes barrières, se protéger et protéger les siens, est évidemment prioritaire, et éviter la propagation pendant les prochains mois le restera. Depuis 6 semaines, les soignants soignent, les livreurs livrent, les caissières encaissent, les conducteurs de bus conduisent, les enseignants enseignent à distance… Merci à tous ceux et toutes celles qui continuent à travailler pour que nous puissions continuer à vivre confinés. Et pour ceux et celles qui ont perdu leur emploi, qui ont vu leurs revenus baisser, pour ceux qui vivent dans un logement trop petit, ou sans logement du tout, pour celles qui sont victimes de violences intra familiales, pour ceux qui sont complétement seuls, pour ceux qui sont malades, pour tous ceux-là, nous mesurons combien la situation est difficile et combien la solidarité est indispensable. Elle est assurée par le service public, qui fait ce qu’il peut après des années de démantèlement, et par des associations, dont on mesure le rôle primordial ! La crise, qui accroit de nombreuses inégalités, nous conforte dans l’urgence de bâtir un monde de justice sociale. Cette crise sanitaire révèle aussi l’impasse des logiques libérales qui se sont succédées depuis des décennies, en France notamment. L’hôpital public sous pression financière depuis 15 ans montre bien, hélas, que les logiques de marché appliquées au secteur public sont dans l’incapacité à anticiper les crises.
Mais cette crise questionne aussi l’ultra mondialisation de nos sociétés contemporaines, notre modèle de développement, de production, de consommation, de prélèvement des ressources naturelles et de destruction des écosystèmes. Ainsi, il est avéré que, suite à la perte de leur habitat naturel, des animaux sauvages sont obligés de se déplacer vers les villes et vers des élevages d’animaux destinées à l’alimentation humaine ; et il est fortement probable que ces déplacements contribuent à la transmission à l’homme de nouveaux virus… « 75% des nouvelles maladies sont d’origine animale », selon Dominique Bourg.
« Cette crise nous pousse à nous interroger sur notre mode de vie, sur nos vrais besoins masqués dans les aliénations du quotidien », nous dit Edgar Morin.
Alors, le « jour d’après » sera-t-il celui d’un retour à l’identique, voire de régressions au nom de la relance économique à tout prix, ou celui d’un monde plus résilient, humaniste et écologique répondant aux impératifs de l’urgence climatique et de la préservation de la biodiversité, de la justice sociale, de la santé pour toutes et tous et de l’économie locale.
Les réponses seront à inventer à toutes les échelles, internationale, européenne, et locales, bien sûr, au niveau de la Ville et de la Métropole. Les forces en présence indiquent que ce qui sortira de cette crise n’est pas écrit : il faudra agir fortement pour que le monde d’après soit meilleur que celui d’avant.

Toutes les propositions nationales de EELV sur la pandémie.

Des initiatives multiples à Villeurbanne

Un grand merci également aux agents municipaux qui sont mobilisés auprès des habitants les plus fragiles. Signalons particulièrement le Centre Communal d’Action Sociale, qui est un des rares de l’agglomération à accueillir, physiquement et tous les jours, le public en grande difficulté et qui a augmenté ses aides pour les plus précaires, les personnels des résidences pour personnes âgées, ceux des écoles (animateurs, gardiens, ATSEM) qui soutiennent les enseignants dans l’accueil quotidien des enfants des soignants dans trois écoles et sept jours sur sept, et dans deux crèches (dont 2 municipales), ainsi que la police municipale largement mobilisée en cette période. Merci aussi aux agents de la Métropole qui permettent la continuité dans le versement des aides sociales, la collecte des ordures ménagères et le nettoiement des rues, et à toutes les aides à domicile qui accompagnent les personnes âgées. Saluons aussi le choix de la Ville de distribuer des bons alimentaires, pour 15000€, aux familles des 850 enfants, qui bénéficient du tarif le plus bas à la cantine, et qui sont privés actuellement du repas équilibré quotidien servi à l’école.
Dans la population, des solutions de solidarité s’inventent dans la proximité, à Villeurbanne comme dans d’autres villes : fabrication artisanale de masques, coursiers solidaires bénévoles, collecte de dons alimentaires par les centres sociaux et impression des devoirs à la maison (centre social de Cusset notamment), entraide entre voisins… A noter que la Ville a obtenu du préfet la réouverture des marchés en semaine. Même s’il n’y en a que six, c’est appréciable pour acheter des produits frais et de saison à des agriculteurs locaux. Comme cela est insuffisant, des livraisons de paniers à domicile sont organisées, en plus des marchés et des AMAP. Côté culture également, de nombreuses des initiatives à soutenir, comme celle du Zola, qui propose du cinéma en ligne, et celles d’autres acteurs actifs (actifs à supprimer) de la ville, le TNP, le CCO, l’URDLA, la MJC qui propose d’ores et déjà des évènements en ligne pour le Centenaire du théâtre et qui présentera la saison 2020-2021 sur internet le 17 juin prochain. Plus d’infos sur toutes ces possibilités ci-dessous. Nous sommes fiers que des membres de notre liste Pour Villeurbanne aient lancé quelques-unes de ces initiatives, « Apprenons, même à la maison! », les Coursiers solidaires ou encore Carobidules pour les masques.
En vue du déconfinement, des propositions émergent par les écologistes et les associations, pour la réalisation d’aménagements temporaires en faveur des piétons et des cyclistes : découvrez les propositions d’EELV Villeurbanne ci-dessous.
Autant d’expériences, d’initiatives, de vécu, qui, une fois la crise passée, devront contribuer à « nourrir » notre monde d’après…

Des élections toujours en suspens

Quant à la suite des élections municipales, après le 1er tour du 15 mars, nous n’avons pas de nouvelles informations depuis la loi d’urgence sanitaire. Soit le 2ème tour peut se tenir fin juin, si le conseil scientifique qui doit statuer le 23 mai l’autorise, soit il est reporté à l’automne ou plus tard, mais dans ce cas, selon le conseil d’état qui considère qu’on est au-delà « du délai raisonnable » entre les deux tours, il faudrait refaire le 1er tour également. A ce jour, compte tenu de toutes ces incertitudes, attendons la décision du 23 mai.

Pour se confiner utile et agréable

Formation à l’écologie pour enfants et adolescents « Apprenons, même à la maison! « par l’association Conscience et impact écologique (CEI)
https://www.facebook.com/associationCIE/posts/3561807590501214.

Les coursiers solidaires : une initiative villeurbannaise https://rhone.eelv.fr/video-devenez-coursier-solidaire-avec-la-ville-a-velo/

Communiqué de presse - EELV Villeurbanne

Se déplacer à pied ou à vélo après le confinement : un enjeu de santé publique et individuelle

A la sortie du confinement, la reprise de la mobilité devra se faire en privilégiant les modes non polluants, car la pollution est présentée comme un facteur aggravant de l’exposition au Covid19. Même si le télétravail se poursuit pour limiter les déplacements et si l’offre des transports en commun fonctionnera à 80%, avec des mesures sanitaires et de distanciation, il est probable que de nombreux usagers préfèreront d’autres modes de déplacement, pour éviter les contacts. Afin de ne pas provoquer un report massif vers la voiture individuelle, il est urgent de mieux partager l’espace public au profit des modes actifs. Pour cela, il est indispensable de mettre en place des aménagements temporaires pour piétons et cyclistes – appelé aussi urbanisme tactique – visant à sécuriser des itinéraires continus et lisibles.

« Distanciation physique, qualité de l’air, absence de bruit, bénéfices en termes de santé publique, les avantages de la marche et du vélo sont nombreux et seront particulièrement adaptés à la période de déconfinement à venir, mais ils appellent des conditions de sécurité. De très nombreux Villeurbannaise-s et Grands Lyonnais-e-s voudront se reporter sur ces modes. Il est primordial que la ville de Villeurbanne et la Métropole soient au rendez-vous et préparent ainsi la ville résiliente que nous devrons construire après cette crise » explique Béatrice Vessiller.
C’est pourquoi les écologistes de Villeurbanne, comme ils l’ont fait à l’échelle de la Métropole, proposent des mesures à déployer rapidement en faveur de la marche, du vélo, de la trottinette pour Villeurbanne.

Généraliser la limitation à 30km/h dans les rues de Villeurbanne : la ville à 30 km/h contribue à la sécurité des piétons et des cyclistes, et elle permet aussi de réduire les nuisances sonores. L’ensemble des rues doivent être concernées, sauf quelques grands axes (Bd Bonnevay, Bd de Stalingrad…)

Rendre la rue aux citoyens piétons, élargir les trottoirs trop étroits : pour assurer un croisement
distancié des piétons, ou de bonnes conditions de files d’attente devant les commerces, les trottoirs doivent avoir une largeur de 2.50m. En supprimant une voie de circulation ou une voie de stationnement, on peut attribuer une partie de la chaussée aux piétons (rue P. Baratin, rue Péri vers la place Wilson…) et laisser le trottoir aux piétons (Bd du 11 novembre par suppression de la mixité piétons/vélo).

Sécuriser les abords des écoles : « Dans plusieurs groupes scolaires, les abords des écoles ne permettent pas la distanciation, ni l’attente des parents et enfants devant le portail. La reprise de l’école, après le confinement, c’est le moment d’expérimenter la fermeture temporaire des rues aux heures d’entrée et sortie d’école », propose Pauline Schlosser, parent d’élève à Saint-Jean et militante écologiste. Parmi celles qui pourraient être concernées, citons les écoles Jean Jaurès, Emile Zola, Saint Exupéry, Croix-Luizet, maternelle Château Gaillard, Lazare Goujon…

Réaliser un réseau d’itinéraires cyclables temporaires, dont les axes du Réseau Express Vélo (REV) : il s’agit d’itinéraires cyclables continus et lisibles, sécurisés, sur des axes est-ouest et nord-sud (cf carte ci-contre en vert). Ils sont matérialisés et sécurisés à l’aide de balisages au sol et de mobilier temporaire :

– Ouvrir tous les couloirs de bus aux vélos en les élargissant autant que possible par des aménagements temporaires ;
– Affecter une voie au vélo, sur les axes à 2 voies de circulation par sens, notamment sur rue L. Blum entre le Bd Bonnevay et La Soie, cours André Philip… ;
– Elargir les bandes cyclables existantes (cours de la République, avenue Auguste Blanqui, cours Emile Zola…)
– Supprimer du stationnement ou un sens de circulation (rue du Docteur Rollet, rue Léon Chomel, rue Francis de Pressensé) ;

Le réseau REV est composé de 4 lignes (cf carte ci-contre en rouge) :

– Ligne La Doua Lyon 1/IUT Lyon 2-Parilly
– Ligne Carré de Soie/ Gare de Vaise ;
– Ligne Cusset / Vieux-Lyon (par le cours Emile Zola ou la rue Francis de Pressensé) ;
– Ligne Caluire / Parc de Miribel (du pont Poincaré au pont de Croix-Luizet) ;

Accompagner les citoyen-ne·s non cyclistes à se mettre/remettre au vélo :

– Aide à la remise en état des vélos ;
– Education au vélo (pour les adultes et au « savoir rouler » pour les collégiens et élèves)
– Renforcement de l’aide à l’achat ou à la location longue durée de vélos (à assistance électrique ou classiques) ;
– Campagne de communication pour la promotion du vélo et le partage de la rue
– Installation de stationnements vélos sécurisés et temporaires ;

Renforcer le contrôle pour le respect des aménagements, et notamment la surveillance du stationnement illicite sur les trottoirs, près des passages piétons et sur les aménagements cyclables, par des policiers municipaux à pied ou à vélo ;

Piétonniser l’avenue Henri Barbusse de façon pérenne.

Le contexte du COVID et du déconfinement nous donnent l’opportunité de repenser et de réinventer
l’espace public, en favorisant les modes actifs, la vie locale, la réduction des nuisances due s à la
circulation. La Ville et la Métropole doivent être prêtes dès le 11 mai pour la reprise de la mobilité et ne
pas ajouter à la crise sanitaire actuelle une aggravation des conditions de circulation et une dégradation
de la qualité de l’air.

Jean-Claude Ray
Secrétaire du groupe local Europe Ecologie Les Verts

Interview numérique Le Progrès

Grand Meeting du 7 mars

Béatrice Vessiller au Grand Meeting des Ecologistes

Visionner ou re-visionner le grand meeting des écologistes du samedi 7 mars au H7. Béatrice Vessiller intervient entre la 17min20 et la 25min.

Pour voir toutes les interventions

Béatrice Vessiller sur BFM LYON le 23 janvier

Béatrice Vessiller sur BFM LYON 0:40

« Il faut vraiment proposer aux Grands lyonnais(e)s des moyens de se déplacer pour moins polluer » Béatrice Vessiller sur BFM Lyon

Pour voir l’intervention en entier

Vidéo débat Associations des Parents d’Elèves Edouard Herriot du 11/03/2020

Soirée débat sur le thème de l’éducation

Annonce dans Le Progrès Villeurbanne de la soirée-débat du mardi 4 février “Villeurbanne pour nos enfants”, sur le thème de l’éducation

Le mot de Julien Bayou, secrétaire national d'Europe Ecologie les Verts

Malgré l’épidémie, faisons gagner l’écologie partout en France

« Alors que le coronavirus inquiète légitimement une grande partie de la population, nous avons ce dimanche 15 et le dimanche 22 mars un rendez-vous démocratique important avec les élections municipales.

C’est ce vote qui peut permettre d’agir concrètement, dès demain, pour enrayer le cours du dérèglement climatique et lier protection de l’environnement et justice sociale. L’enjeu de la participation est décisif.

Il ne s’agit pas de prendre des risques inutiles. D’ailleurs, conscient de leurs responsabilités, les écologistes ont un peu partout en France annulé leur meeting de fin de campagne ou revu le format pour limiter les risques de contagion.

C’est un rendez-vous d’importance que nous avons ce dimanche. Il faut d’ailleurs saluer l’ensemble des personnes bénévoles qui se mobilisent pour permettre que les élections se tiennent (assesseurs-ses, président-es de bureaux de vote, personnes participant au dépouillement..).

C’est LE « mandat pour le climat ». Les prochaines municipales auront lieu en 2026 et plus tard, c’est trop tard pour agir sur l’ensemble qu’une mairie écologiste peut activer pour enrayer la triple crise environnementale, sociale et démocratique.

On croise finalement peu de monde en allant voter et qu’il suffit d’adopter quelques règles de prudence, telle que garder une distance d’un mètre avec son voisin et de se laver les mains avant et après.

Dimanche, plus qu’à l’ordinaire, la participation fera la différence.

 

A vous de jouer : tout commence avec vous. »

Appel à soutien

Je soutiens

la liste Béatrice Vessiller Pour Villeurbanne
Je serai absent.e pour le 1er et/ou 2nd tour

Je donne procuration

Inscrivez-vous à la newsletter

Recevez de nos nouvelles par e-mails tous les mardis